Newsletter

BLOG

8 portes pour accéder à la beauté

La beauté sauvera le monde, Dostoïevski

Nous avons un pouvoir fabuleux, un pouvoir inestimable, un pouvoir que nous ignorons ou que nous n’évaluons pas à sa juste mesure. Ce pouvoir est celui de faire de chaque jour un moment unique, un sacré moment, un moment sacré.
Nous avons cette capacité de choisir le regard que nous voulons poser sur notre vie quotidienne. Nous pouvons voir l’existence tout en gris sans nuances et sans aucun sens. Ou bien nous pouvons changer de lunettes et voir la vie différemment, y voir de la couleur et y mettre du sens.

 

Pourquoi est-ce si important de faire entrer les petits miracles dans sa vie?

Parce qu’à chaque instant où nous sommes réceptifs à ce genre de situations, nous avons l’impression d’avoir reçu un très beau cadeau. Nous avons l’impression d’avoir été, un court instant, privilégié. Il s’agissait d’un petit miracle et donc oui, nous sommes des privilégiés car la vie nous a parlé ou plutôt elle nous a répondu.
Vivre des petits miracles nous permet de vivre la vie plus facilement car elle prend soudain une tout autre dimension. Nous nous sentons connectés avec notre environnement, avec l’univers, et la vie nous semble plus simple.
Quand les petits miracles s’invitent dans notre vie, c’est comme si on mettait de la couleur dans notre quotidien. C’est comme si les choses prenaient un relief différent. Quand nous commençons à être capable de nous ouvrir à ce type d’expérience alors les portes s'ouvrent sur d’autres expériences similaires. Nous nous apercevons que les coïncidences sont plus nombreuses, les belles rencontres plus fréquentes, les opportunités plus présentes.

 

Mais c’est quoi au juste un petit miracle ?


L’idée de cet article m’est venue suite à un petit miracle. Ne vous attendez pas à quelque chose de spectaculaire. En général les petits miracles sont discrets pour les autres mais importants pour soi. C’est un moment plus ou moins court, où soudain la magie de la vie semble nous atteindre. C’est une expérience intime. Et parfois quand on raconte l’expérience à autrui, elle semble moins spectaculaire. Mais quand on s’en souvient c’est alors une large palette de sensations qui surgit à nouveau à notre conscience.
Grâce à mes choix de vie et ma relation avec l’existence, j’ai la chance de vivre dans une belle maison face à une immense forêt. Elle est ma source d’inspiration et de recueillement. Un jour où je m’y promenais avec mon chien, un chant de femme se fit entendre au loin. Je pris tout d'abord cela pour un rire. La voix semblait se rapprocher à grande vitesse. Je fus saisie par la beauté de l'instant. Je n’osais plus marcher de peur que la magie disparaisse : une voix d’ange au milieu de la forêt.
Ce n’était pas un ange mais une jeune femme roulant en vélo à très grande vitesse et chantant un air de Mozart : Voi che sapete des Noces de Figaro.
« Voi che sapete », « Toi qui connaît »… « toi qui connaît ».
Elle passa devant moi. Je lui souris. Elle ne me vit pas.
Durant quelques secondes qui me parurent une éternité (un des signes d’un petit miracle) je me sentis flotter, je me sentis portée par une énergie particulière. J’avais la conscience de vivre un moment unique. Cet instant est gravé à tout jamais dans ma mémoire comme un moment important.
Bien entendu la phrase « toi qui connaît » fut chargée de sens un peu plus tard lorsque je pris le temps de réfléchir à ce qui venait de se passer. « Toi qui connaît »… l’accès au petit miracle et à la beauté.

 

Comment faire pour laisser entrer les petits miracles dans votre vie ?

1. Changer votre vision de la vie


Vivre des petits miracles n’est pas une question de chance mais une question de posture face à la vie, une question d’entraînement. Si vous partez du principe que les événements arrivent par hasard. Si vous pensez qu’il y a des personnes qui ont de la chance et d'autres qui n’en ont pas. Si vous pensez que, de toute façon, quoique l’on fasse, nous allons immuablement vers un destin tout écrit, alors les miracles risquent de se faire rare.
Mais la bonne nouvelle est que vous pouvez changer votre façon de penser et votre façon d’interpréter le monde. Vous avez le choix ! Le choix de changer vos croyances envers l’existence, le choix de regarder les choses différemment, le choix de leur donner du sens. Vous allez donc troquer vos lunettes grises, celles qui vous font voir la vie terne pour des lunettes de couleur. Vous devez apprendre à abandonner une vision pessimiste des choses.
Et alors vous verrez que la beauté est là autour de vous. Elle est présente mais parfois ne se manifeste qu’à ceux qui savent voir, qu’à ceux qui savent porter un autre regard sur le monde.

 

2. Inviter la beauté à entrer dans votre vie

La beauté est importante pour l’âme. Ceux qui y sont sensibles savent à quel point elle peut être indispensable dans notre quotidien.
Aux yeux des neurosciences, "le cerveau ne produirait pas de réaction esthétique si cela ne servait à aucun but utile pour la survie*". Il existe une "fonction biologique et adaptative de l'esthétique" afin que notre expérience de l'esthétisme perdure dans le temps de génération en génération, inscrite dans notre ADN, permettant à notre espèce de rester relié. Relié les uns aux autres, connecté à la nature, à la Terre, à notre environnement.
Mais d'un point de vue plus philosophique, la beauté permet à l'âme de s'élever, procure des sentiments nobles, facilite l'accès à la sérénité.
La sensibilité à la beauté est quelque chose qui se développe. Et il est peut-être plus difficile de voir la beauté au quotidien là où tout semble terne et banal. Invitez la beauté dans votre vie devient alors un challenge existant. Et pour cela il est nécessaire d'avoir une capacité à s'émerveiller du monde.
La beauté est tout autour de nous : la nature est beauté, l’art est beauté, la créativité est beauté, la noblesse d’âme est beauté ….

 

3. Comprendre que vous pouvez co-créer avec la vie


Les récentes découvertes en physique quantique nous ont permis de comprendre que nous baignons dans un bain d’énergie. Dans ce bain d’énergie de nombreuses informations circulent, nous ne les percevrons peut-être pas consciemment mais notre inconscient, lui, réceptionne une certaine quantité d’informations. Donc si vous émettez une information mentale ou émotionnelle, elle s’en va surfer sur les champs d’énergie du collectif. On peut imaginer que la vie est ce bain d’énergie. Ce résumé très simple nous permet de comprendre qu’il est possible d’envoyer une information et d’en recevoir les échos.
Donc co-créer avec la vie c’est tout d’abord être attentif à ce qui nous arrive. Comprendre qu’il est possible de décoder le langage de la vie. Rien n’arrive par hasard et nous pouvons toujours faire quelque chose de ce qui nous arrive.
Partant de ce principe nous pouvons donc adresser au monde le souhait de vivre des petits miracles. Ceci s’appelle la force de l’intention. Vous adressez au monde votre intention de vivre des petits miracles.
Avez-vous conscience que vous êtes en train de vous offrir un bien beau cadeau ? L’opportunité de vivre différemment votre quotidien, d’ouvrir la porte à la beauté.

 

4. Etre ouvert à l’inattendu


Bien entendu les petits miracles arrivent quand on ne s’y attend pas. Il est donc indispensable de ne pas vouloir contrôler les choses et de simplement être ouvert aux possibilités. C’est un peu comme quand vous ouvrez les bras pour accueillir quelqu’un. Vous pouvez donc être ainsi mentalement disposé à recevoir, en totale ouverture. Et vous verrez bien ce que la vie décide de vous offrir. L'important est d'avoir confiance. Confiance en la vie mais surtout confiance en vous, en votre capacité à voir et à recevoir.

 


5. Prendre le temps d’observer


Nous avons vu plus haut qu’il est important de changer sa vision des choses. L’autre aspect important est d’être en capacité d’observer ce qui se passe autour de soi. Sans cette capacité à être attentif à ce qui se passe autour de soi, vous risquez de passer à côté de vos petits miracles. N’oublions pas, les petits miracles sont partout mais nous ne les voyons pas toujours, trop distraits par diverses informations parasites. Vous pouvez donc vous entraîner à regarder autour de vous quand vous en avez le temps et la possibilité. Et vous verrez de belles choses apparaître. Les hyper-sensibles ont la chance d’avoir cette capacité d’observation, plus sensibles que les autres aux sons, aux images, aux divers stimuli. Les hyper-sensibles sont en capacité de percevoir des détails qui peuvent échapper aux autres.
Pour vous entraîner vous pouvez vous installer à une terrasse de café et observer les gens qui passent. Si vous prenez le bus ou le tram, prenez le temps de regarder à l'extérieur : la vie dans la rue, les affiches, les marchands, etc...
Puis de cette capacité d'observer, vous vous apercevrez que la capacité de contemplation n'est pas très loin. Offrez-vous des moments de contemplation : en forêt, dans un jardin, dans un musée, devant une rivière, dans le désert, face à l'océan....Et depuis votre terrasse de café, vous pouvez également contempler la vie de la ville et passer de l'observation des passants à la contemplation du mouvement de la ville.

 

6. Développer sa capacité d’émerveillement


Parfois les petits miracles sont là et on ne les voit pas. En fait ils sont tout le temps là mais nous sommes parasités par tellement d'informations que nous en devenons aveugles. Parasités par nos émotions, par un mental sans cesse en activité, par des stimulis extérieurs constants… C’est la raison pour laquelle la méditation et la contemplation sont les exercices préparatoires indispensables.
La capacité à s’émerveiller est aussi un élément fondamental. Le processus interne de l’émerveillement s’apparente à l’ouverture et à l’accueil. Il prend racine dans notre âme d'enfant. Pour vous rapprocher de l'émerveillement souvenez-vous d'un magnifique moment de votre enfance, un moment où vous étiez émerveillés de tant de beauté, émerveillés que quelque chose comme ça existe sur Terre, que cela soit possible. Plus nous retrouvons la capacité à nous émerveiller face à la beauté de la vie plus nous sommes disposés à voir et recevoir les petits miracles.

 

7. La petite boite à miracle

Les petits miracles c’est comme les rêves, plus on les note plus il y en a.
Toutes personnes travaillant sur les rêves nocturnes vous le diront.
Pour les petits miracles c’est pareil.
Choisissez donc une très belle boite. Une boîte qui vous inspire, une boîte que vous aimez, une boîte qui n’a jamais servi à autre chose.
Elle sera votre boîte à petits miracles.
Chaque fois que vous vivrez ce que vous estimez être un petit miracle, vous le noterez sur une feuille que vous plierez et déposerez délicatement dans la boîte.
Imaginez ce, qu'avec le temps, votre boîte contiendra ! Des dizaines, des centaines de petits miracles. Et tous ces petits miracles seront en fait….votre vie !
Et un jour quand vous en aurez besoin, vous ouvrirez la boîte et revivrez tous ces petits miracles qui vous ont accompagné ces derniers mois ou années.

 

8. La gratitude

Quand on sait que nous allons recevoir un très beau cadeau, généralement nous ressentons de la gratitude pour les personnes qui sont à l’origine de cette idée.
Alors je vous propose de ressentir dès à présent de la gratitude pour la vie qui va vous offrir plein de petits miracles. Faire émerger ce sentiment vous permet d’être déjà disposé à accéder à la beauté.
Vous pouvez déjà remercier la vie pour cela.
Mais il y a une personne qu’il ne faut surtout pas oublier. C’est vous même, car vous êtes à l’origine de tout. C’est vous qui avez décidé de lire cet article. C’est vous qui avez décidé de le lire jusqu’au bout. C’est vous qui avez déjà mis en place les diverses étapes pour vivre des petits miracles. Alors vous pouvez dès à présent vous remercier pour ce très beau cadeau que vous vous faites.
Au début de cet article j’ai partagé avec vous un de mes petits miracles. Si des petits miracles surviennent dans les prochains jours, semaines ou mois, n’hésitez surtout pas à les partager avec moi. J’en serai ravie. Vous pouvez partager dans l’espace ci-dessous si le cœur vous en dit. Cela sera notre petite boîte à miracles collective.
Partager de belles choses c’est créer un petit miracle pour quelqu’un d’autre.
J’espère que ce texte a été un joli moment pour vous et si il a participé à faire de votre journée un petit miracle alors cela sera pour moi aussi un bien joli miracle.

Bénis sont ceux qui voient de la beauté dans d’humbles lieux là où d’autres n’y voient rien. Camille Pissarro
 
 9 juin 2016 - ©Géraldyne Prévot Gigant

 

Le chemin des petits miracles en résumé :

 


 

* Dahlia W. ZAIDEL chercheuse en neurosciences comportementales à l'Université de Californie - Los Angeles - Source : Frontiers in Human Neuroscience février 2015 et www. letemps.ch




9 juin 2016 - ©Géraldyne Prévot Gigant, Auteur et Psychopraticienne - www.geraldyneprevot.com - Toutes reproductions, partielles ou totales, interdites sans l’accord de l’auteur.


 

retour au menu des articles

Vos Commentaires

Nora a écrit :
Je travaille avec les enfants, et dans ce cadre nous proposons aux enfants depuis 1 mois, deux fois par semaines, de venir jouer à la playstation, un jeu de foot très connu. Ce qui m'a touché énormément lors de ces activités, furent l'exaltation des enfants, leur joie, leur attente 2h avant, pour venir jouer à ce jeu. ils venaient jouer avec joie et bonheur, tous ensemble. et lorsque je les questionnais sur le foot, ils étaient très sérieux, ils s'y connaissaient tous très bien. ils prennent le foot très au sérieux!
Ce qui m'a ému, c'est leur exaltation, leur joie, leur bonheur à jouer. ça m'a ému parce que peut-être cela me rappelle-t-il l'enfant que j'ai pu être un jour à qui on a beaucoup dit de ne pas rire, de ne pas faire de bruit!
du coup lors de ces ateliers, je laisse les enfants à leur joie, à leurs cris, je ne les rabroue pas!
Voilà, pour moi ce moment fut un cadeau très émouvant.

merci pour votre texte.
le 10/06/2016
Sophie a écrit :
Merveilleux article... merci pour ce joli billet !
A mon tour de te partager dans cette boîte à miracles collective le dernier petit miracle qui m'a touchée et ça m'est arrivé pas plus tard que ce matin !
Hier, une de mes meilleures amies a donné naissance à une petite fille : Diane. Malheureusement j'étais malade hier donc je ne suis pas allée encore la voir à la maternité ni n'ai pu dire de vive voix bienvenue à la petite Diane. Je trouvais le prénom joli, je n'arrêtais pas de penser à elle hier, ma copine m'a envoyé quelques photos etc. Et ce matin, je tourne la page d'un calendrier que j'ai à la maison et je vois "9 juin, Ste Diane". J'ai été saisie d'une joie difficile à exprimer ! C'était en quelque sorte ma façon de me connecter à elle aujourd'hui :-)
le 09/06/2016
Laisser un commentaire

Prochain rendez-vous

 

  • TEST - Etes-vous dépendant(e) affectif(ve)  Ici
  • ATELIERS  

De la dépendance affective à la liberté d'aimer - le 9 septembre 2017  - 9 places -  info 

GROUPES de PAROLE pour les FEMMES® info  

  • CONFERENCES

SENS ET EXPERIENCE EDITION SPECIALE AMOUR "L'indépendance affective" sera le voyage magique proposé par Géraldyne les 1er et 2 septembre 2017. Inscription ici

JOURNEE DEDICACE au CHATEAU de MAFFLIERS, LE GRAND AMOUR y sera mis à l'honneur durant un mois dans le Val d'Oise. Géraldyne y fera une séance de rencontre-signature le 10 septembre Info 

SISTERHOOD IN HEALTH 2017 - Conférence " De la dépendance affective à l'amour de soi" - 16 septembre Info 

  • LIVRE 

Sortie du prochain livre de Géraldyne : LES POUVOIRS DE L'ESPOIR dans toutes les librairies le 4 octobre 2017 

 

  • CONSULTATIONS à Paris ou par Skype avec Géraldyne : 06.18.17.14.49 (reprise 28 aout !)

Découvrez la version italienne de
"Le grand amour : se préparer é la rencontre"

Cercando il grande amore - édition Feltrinelli

haut de page

© 2010 Géraldyne Prévot-Gigant - Réalisation fknet

Newsletter